vendredi 13 juillet 2018

Mardi 10 juillet


Grotte des Châtaigniers ( Vallon Pont d'Arc )

( Kim, Pat )


     Huitième sortie dans cette grotte qui se révèle plus complexe que prévue. La mission d'aujourd'hui est d'effectuer la carte géomorpho de la partie terminale, de prélever des échantillons d'argile pour des mesures de paléo-magnétisme et de réaliser la topo des diverticules latéraux en partant du fond.

Avant de démarrer, une tentative de pointage DGPS... Mais les satellites ne sont pas au rendez-vous aujourd'hui...
     L'équipement fixe réalisé par Judi en mars dernier nous permet de gagner un temps précieux et de nous concentrer sur nos différentes tâches.

Le départ du premier ressaut. 
Le P8 au sommet duquel on peut observer les restes d'un plancher stalagmitique suspendu.

     Notre descente est ponctuée de multiples arrêts dévolus à l'observation et au dessin.
  
Salle Saussac : le départ du P18.






     Après avoir remonté l'escalade en fixe de 10 m, nous débouchons au sommet du grand toboggan où Kimi échantillonne à tour de bras.

Le sommet de l'escalade de 10 m.



Prélèvement orienté d'argile pour les mesures de paléo-magnétisme.
     Au bout de trois heures nous sommes enfin au pied du P10 dans la dernière salle où nous faisons une pause casse-croûte. Dans le siphon, nous voyons que le haut de la cornière à laquelle sont fixés nos Reefnets est encore sous l'eau et qu'il faudra attendre un étiage encore plus prononcé pour pouvoir les récupérer facilement. 
     Après avoir topographié les laminoirs boueux du fond et le départ latéral du P10, nous entamons la remontée.

Dans la salle terminale, un épais plancher dans lequel il faudra effectuer un carottage.

     Au milieu du toboggan, nous nous arrêtons au pied de l'escalade qui donne accès au réseau du Muguet. Assuré par Kimi, je me lance, sans trop y croire, dans l'ascension de la coulée glissante. Mais finalement j'arrive rapidement au sommet 7 mètres plus haut car la montée se révèlera plus facile que prévue.

Sur le côté du toboggan, le pied de l'escalade donnant accès au réseau du Muguet.

Les deux piliers stalagmitiques qui ferment en partie le sommet de l'escalade.
      Nous découvrons, derrière les deux colonnes, un petit réseau décoré de belles coulées blanches qui conservent malheureusement les stigmates et les traces glaiseuses du passage des précédents explorateurs.


Enchâssées dans la calcite, deux vieilles piles vraisemblablement abandonnées dans les années 70. 
     Au fond nous essayons sans succès de forcer l'étroiture terminale au sommet de la coulée.


     Une fois la topo terminée, nous déséquipons notre escalade et regagnons la sortie non sans visiter au passage les départs latéraux de la salle Saussac ainsi que les réseaux supérieurs de l'entrée.



     Dehors nous réalisons, incrédules, que notre baguenaudage souterrain a duré plus de huit heures...

                                                                                            Pat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire