mercredi 19 juin 2024

 Mardi 18 juin


Abîme Valérie ( St Laurent sous Coiron )

Marc Zanoni, Anne-Marie, Pat.


     Après avoir récupéré les Rubalises du balisage d'accès, rapide incursion dans le trou pour procéder au déséquipement en attente depuis la fin du congrès régional ( voir CR du 24 mars ).

     C'est l'occasion de faire découvrir à Marc le beau puits d'entrée et le micro bout de rivière en bas du P8.


     Pas trop motivés pour aller se frotter à " la Ventouse " et s'embourber dans la " Rivière Nutella ", l'affaire est vite pliée.

     Remontée tranquille sur des cordes bien boueuses qui auront besoin d'un sérieux nettoyage au retour.



                                                                      Pat


vendredi 14 juin 2024

jeudi 13 juin

grotte du Millénaire/résurgence des Estinettes

Michel F., Thierry

Ce jeudi, j'emmène Michel visiter la belle grotte des Estinettes en rive droite de l'Ardèche à Lanas ; de plus, un départ soufflant me titille depuis que j'ai refait intégralement la topo en 2017. Nous montons à la grotte du Millénaire ouverte par le club en 2000, ce qui permet d'éviter une voûte mouillante permanente à 100 m de l'entrée inférieure. Mais, stupeur ! A deux mètres de l'entrée, un gros bloc est venu obstruer le passage, sans doute décollé suite aux intempéries. Sans outils adéquats, inutile d'insister ! Nous tentons le trop-plein en espérant que le courant d'air confirme bien le passage sans apnée...

Le couloir d'entrée, typique du Jurassique, tracé au cordeau !

Finalement, la revanche exigera juste d'ôter le casque.

La sortie s'effectue dans une salle chaotique où vient confluer le parcours fossile du Millénaire.
Nous prenons la galerie supérieure facile mais moins confortable ; quelques dizaines de mètres avant le siphon, celle-ci disparaît dans une fissure soufflante particulièrement alléchante.

A chaque passage sous cette dalle de plusieurs tonnes, on se demande comment elle tient !

Ca cupule dur...

Si le courant d'air est plus ou moins sensible suivant la température extérieure, il est bien présent mais aucune suite n'est visible pour l'instant.

Le siphon terminal plongé à - 52 m : au suivant !

Au retour, fouille de quelques digitations par la galerie inférieure et sortis presqu'aussi propre que rentrés.




Thierry
 

jeudi 6 juin 2024

mercredi 05 juin

perte RB1

Lionel, Michel F., Régis & Thierry

Retour au RB1 cet après-midi avec l'intention de déblayer l'accès à la perte dans la grosse galerie.


Un chantier glaiseux à souhait...

Les barquettes s'enchaînent...


La morphologie du terminus a bien changé depuis l'origine !

L'orifice dégagé est accessible mais la suite trop exigüe.

Si les pierres sont tombées de 3 à 4 m lors du creusement, l'accès paraît être bouché, le courant d'air s'étant interrompu ; une paire de bonnes séances d'évacuation de la boue collante nous attend.

A suivre...                                                Thierry

 

dimanche 26 mai 2024

mercredi 22 & samedi 25 mai

grotte RB1 et aven RB2

Michel D. & F., Lionel, Pat et Thierry

Mercredi nous sommes quatre pour effectuer une désobstruction sérieuse dans ces deux cavités ; le courant d'air aspirant du RB1 ainsi que le contexte hydrogéologique incite à l'optimisme malgré un chantier rebutant. Retour le samedi avec Pat en renfort.

La préparation du matériel exige de l'attention au vu des objectifs annoncés : déblaiement, escalade au mât, forage...

Le ressaut débouchant dans la galerie a été aménagé mais un ou deux échelons de plus sera opportun car la boue le rend vite glissant.

Beau drain, rare à cette faible profondeur, et dont la coloration a laissé perplexe !
Pendant que Pat et Lionel s'occupent d'atteindre au mât deux départs au plafond, les trois autres s'en donnent à coeur joie dans la glaise !

Il y a de quoi déblayer mais il faut déjà enlever la boue ramenée par la crue depuis l'entame des travaux en avril 2023.


Une fois le travail accompli, nous dégageons la lèvre d'un gour que nous parvenons à écrêter révélant un mini ressaut impénétrable calcité derrière lequel une résonance se fait entendre ; le courant d'air s'y introduit mais en l'état actuel des choses la suite va demander des travaux importants et, pour commencer, à relever le plafond.

Pendant ce temps, nos mâteux effectuent les deux escalades mais c'est bouché partout ; au moins, c'est vérifié !
Nous reperçons le plafond avant de sortir pour la pause et d'évacuer tout le matos bien englué.
La pause, bien méritée, est à l'image de nos chantiers...efficace !
L'après-midi bien entamé, Michel D. rentre pendant que nous allons jeter un oeil au RB2 ; Pat parviendra à franchir l'étroiture verticale très limite mais préfèrera renoncer à atteindre le fond du puits en raison de la suspicion de gaz.
Thierry


 

jeudi 16 mai 2024

mercredi 15 mai

perte n°1 de Vigiers (Balazuc)

Michel F., Lionel & Thierry

En raison d'une météo guère propice aux cavités actives, nous jetons notre dévolu sur cette perte bien fonctionnelle afin de débuter ou plutôt poursuivre une désobstruction débutée en 2019.

La perte subit malheureusement la réception de déchets (sacs poubelle) due à sa proximité avec la route.

Un petit puits reçoit les eaux d'écoulement de crue à l'entrée.

Les crues ont depuis modifié quelque peu l'environnement au fond car la suite paraît plus sous les pieds qu'à l'horizontal.

A l'époque , un agrandissement du sommet de la diaclase terminale avait été nécessaire pour pouvoir accéder au fond.

Nous empilons les premiers blocs pour monter un mur retenant la terre extraite plus bas.

Désormais, la suite lavée est bien en profondeur car en face c'est bouché et même calcité.

Nous arrêtons le travail car la suite étant visible, un gros bloc tombé du haut nous gêne désormais pour creuser sereinement ; il faudra revenir pour le percer et remonter les déblais où un petit équipement sera sans doute nécessaire. Retour sous l'orage qui menace...

Thierry


 

lundi 6 mai 2024

Vendredi 03 & dimanche 05 mai

grotte du SAVEL

Anne-Marie & Pat, Thierry

Je propose à Pat d'aller (re)voir la grotte du Savel dans les Défilés de Ruoms en raison des volumes inédits pour le coin et en vue de la réédition de l'inventaire de 2001 en version améliorée.

Nous mettrons quelques temps à retrouver l'orifice,un simple interstrate dans le rocher.


Concrétions plus ou moins séniles et blocs annoncent de suite l'ambiance.
 

De suite, le volume impressionne...

Coulées et éboulis se jettent dans un entonnoir.

Très bon pour les implants capillaires...


Sur la gauche, très certainement un ancien orifice naturel bouché.

La suite est dans l'entonnoir et s'aborde en désescaladant la coulée stalagmitique très glissante.
La galerie, déjà en forte pente, se jette dans un puits d'une dizaine de mètres.

Une fois les spits vissés, ce qui ne fut pas une sinécure, descente sous une coulée en surplomb.


Le fond est plus boueux et alimenté par des infiltrations des pluies récentes.


Sous la coulée, un départ en trémie qui n'inspire guère...
Le fond est complètement colmaté et sans espoir de suite ; en remontant, un départ en hauteur attire notre attention.
Une fois bien observé, décision est prise de revenir tenter l'escalade.
Un premier lancer de corde permet d'atteindre une petite terrasse pour mieux observer la situation. La corde est laissée en fixe...
Retour le dimanche avec Anne-Marie en renfort... Notre Géo Trouvetout a concocté une série de solutions pour choper une concrétion en hauteur ! Pendant que Thierry commence la topo, Pat expérimente avec succès la balle de tennis !
Le volume est toujours aussi bluffant ; on distingue bien les interstrates marneux à l'origine des phénomènes ébouleux.

L'escalade a lieu dans un univers stalagmitique où la qualité des supports est plutôt aléatoire.

Retour de la deuxième grimpette.
Les deux départs de part et d'autre de l'énorme coulée sont bouchés et un petit burin est trouvé au sommet de l'une des branches. Tant pis mais au moins on en a le coeur net ; reste à finir la topo.
Pat & Thierry




dimanche 5 mai 2024

samedi 04 mai

traversée aven Despeysse - grotte de Saint-Marcel

Fabien, Gérard, Helios, Judi, Michel, Thierry & Vincent 

(S.C.A. & S.C.G.A)

Sortie C.D.S. ce samedi avec comme objectif fixé par Judi le changement des cordes en fixe de la traversée et de l'accès à N17.Une fois n'est pas coutume, je mejoins au dernier moment au groupe car une traversée c'est sympa et ça fait un bail que je n'y suis pas revenu.

Les puits mouillent bien à la descente mais ils ont été préalablement équipés par Judi donc on ne traîne pas !

Arrivés au départ du méandre après le puits du Pendule.

Les toboggans vont être rééquipés, ce qui représente une certaine longueur de cordes en sus des quelques franchissements du méandre avec agrès.

Une heure et quart après l'arrivée du premier, tout le monde est réuni au pied de Despeysse.

Judi répartit les rôles, Gérard et lui partent rééquiper le puits vers N15/17, Fabien et Vincent se chargent de commencer à s'occuper des mains courantes, Michel, Helios et moi en guests stars.

N'écoutant que son insatiable curiosité, Michel nous emmène dans N10 en attendant le retour des autres.

Ah ! les remplissages en Ardèche !

En plein travail...

Juste avant N9, arrêt bouffe en bas d'un ressaut, le travail de rééquipement étant quasi terminé.

N'écoutant que notre sens de la solidarité, Gérard, Michel et moi envoyons Hélios dans une infâme conduite forcée sans courant d'air voir ce qu'il en est !

Bon, pour la suite, on reviendra !





Arrêt avant le départ du fameux labyrinthe , désormais bien balisé.

Saint-Marcel c'est vraiment beau, même si à l'époque les mesures de protection n'étaient guère habituelles.

Sortie 6h plus tard sous un ciel mitigé mais ces temps-ci on a l'habitude. Merci à Judi pour cette sortie sympa.

Thierry